WED
space    
space
 

Accueil > à propos

 
À propos

La Journée mondiale de l'environnement

La Journée mondiale de l'environnement (JME) est un événement annuel dont le but est de susciter le plus d'actions écologiques positives possibles à l'échelle mondiale, afin d'attirer l'attention du public sur les problèmes environnementaux. Si les actions de la Journée mondiale de l'environnement ont lieu toute l'année, le point culminant de l'évènement se situe toutefois tous les ans aux alentours du 5 juin.

La JME a été célébrée pour la première fois en 1972, et s'est développée avec le temps pour devenir l'un des principaux moyens de communication des Nations Unies pour stimuler la conscience environnementale mondiale et encourager l'action politique.

Grâce à la JME, le Programme des Nations unies est en mesure de vulgariser les problématiques environnementales mondiales afin de permettre à tout le monde de comprendre son rôle et sa responsabilité en la matière, mais aussi afin de donner à tous la possibilité de devenir des acteurs engagés d'un développement durable et plus équitable.

C'est également une occasion pour des personnes de tous les horizons de se regrouper pour assurer une perspective propre, plus vert et plus prometteur pour eux-mêmes et les générations futures.

JME 2012

Le thème de la Journée mondiale de l'environnement de 2012 est: Économie verte: en faites-vous partie? Ce thème comporte deux aspects distincts, dont le plus évident est le concept d'économie verte.

A Genève, le secrétarait du Réseau environnemnet de Genève du Programme des Nations Unies de l'environnement a mis sur place avec le Service Cantonal du développement durable et quelques partenaires une série d'événements, du 4 au 6 juin, sur plusieurs jours en lien avec le thème retenu.

Ces événements seront précédés d'une grande fête populaire au Parc La Grange, le samedi 2 juin, pour célébrer le triple anniversiare: 10 ans d'adhésion de la Confédération à l'ONU, 40 ans du PNUE et 20 ans de la Conférence de Rio. Cet événement a reçu le soutien de la Confédération, du Canton de Genève et de la Ville de Genève.

-----------------------

Une économie verte

Le PNUE a élaboré une définition du concept: une économie verte entraîne une amélioration du bien-être et de l'équité sociale, tout en réduisant considérablement les risques de pénuries écologiques. Plus simplement, une économie verte peut être définie comme une économie possédant les caractéristiques suivantes: de faibles émissions de CO2, une gestion durable des ressources, et qui est socialement inclusive.

Dans la pratique, une économie verte doit entrainer une croissance du revenu et de l'emploi grâce à des investissements publics et privés qui ciblent une réduction des émissions de carbone et de la pollution, une amélioration de l'efficacité énergétique et de la gestion des ressources naturelles, et une réduction de la perte de la biodiversité. Ces investissements doivent être soutenus par des dépenses publiques, des réformes politiques et des changements de réglementation.

Vers une économie verte compte parmi les contributions majeures du PNUE au processus Rio+20 ainsi qu’au but global de lutte contre la pauvreté et de réalisation d’un 21e siècle placé sous le signe du développement durable.

Le rapport, lancé en février 2010, dresse un tableau convaincant de la nécessité économique et sociale d’investir 2 % du PIB mondial dans le verdissement de dix secteurs cruciaux de l’économie afin de réorienter le développement et de canaliser les flux de capitaux
publics et privés vers l’utilisation rationnelle des ressources et la réduction des émissions de carbone. Cette transition serait à même de catalyser une activité économique d’un volume au moins comparable à celui du scénario de maintien du statu quo mais en atténuant le risque croissant de crises et de chocs inhérent au modèle existant.

Les idées nouvelles sont par nature dérangeantes mais beaucoup moins qu’un monde frappé par la pénurie d’eau potable et de terres productives sur une toile de fond de changement climatique, d’événements météorologiques extrêmes et de raréfaction des ressources naturelles.

L’économie verte ne s’affilie pas à une tendance politique contre une autre. Sa pertinence est la même pour toutes les économies, tant étatiques que de marché. Elle ne se substitue pas non plus au développement durable. Il s’agit plutôt d’un moyen de le réaliser aux niveaux national, régional et mondial grâce à des approches en résonance avec la mise en oeuvre de l’Agenda 21 et qui en amplifient les effets.

La transition vers une économie verte a déjà commencé comme le soulignent le rapport et une multitude d’études sur ce sujet menées par des organisations internationales, des pays, des entreprises et la société civile. Mais le défi consiste clairement à exploiter cette dynamique.

Rio+20 constitue une réelle occasion de passer à la vitesse supérieure et de faire fructifier ces « jeunes pousses ». Dans ce contexte, le rapport propose une feuille de route pour Rio et l’après 2012, afin qu’une gestion beaucoup plus intelligente du capital naturel et humain mondiaux finisse par façonner la création de richesse et la route à suivre par notre planète.

-----------------------

Rio+20

La prochaine Conférence des Nations unies sur le développement durable se tiendra à Rio au Brésil du 4 au 6 juin 2012, 20 ans après le Sommet de la Terre de Rio, en 1992. Cette Conférence décennale entre dirigeants du monde entier est le 5ème Sommet de la Terre.

Cette conférence fera le bilan des engagements pris par les États sur la question de l’économie verte et du cadre institutionnel (gouvernance) du développement durable.

A Rio en 2012, tous les acteurs aspirent à retrouver l’enthousiasme qui avait marqué le Sommet de 1992.

Précédents Sommets de la Terre:
1972 – Stockholm (Suède)
1982 – Nairobi (Kenya)
1992 – Rio de Janeiro (Brésil)
2002 - Johannesburg (Afrique du sud)

 
 
   

 

logos

 

 

 

Vers une économie verte

 

Rio+20

 

 

 

 

space
   
© Réseau environnement de Genève, 2012